Découverte de LaTeX

Bonjour,

Aujourd’hui, j’ai terminé ma première présentation entièrement réalisée avec la classe Beamer en LaTeX ! Woohou !

Alors, on ne peut pas franchement dire que j’ai été très productif. Loin de là ! Là où en 1 heure, je terminais une présentation ou un compte-rendu de réunion, j’ai mis 3 heures par soir pendant 3 soirs. Oui environ 9h…

Bon, pour ma défense, je n’avais jamais fait de LaTeX avant, j’ai donc du comprendre avant tout les rouages de la bête. Les 3 premières heures ont franchement été « galères ». J’avais bien déjà essayé de suive un tutoriel sur http://fr.openclassrooms.com (anciennement « Le site du zéro »), mais à l’époque je n’avais pas d’occasion de mettre la théorie en pratique. Mais, puisque j’étais passé sur open-freax.fr quelques jours plus tôt, et que j’y avais découvert le tuto dédié à Beamer, je me suis dit que c’était peut-être le moment d’essayer.

Contexte

Pendant les réunions, je prend des notes directement sur mon laptop, directement sous Libre Office Impress, et en mode plan, ce qui m’évite des séances de clic intempestives et qui donne un résultat assez rapidement une fois un masque appliqué. Toutefois, lors de la dernière réunion, j’ai eu un mal fou à suivre : la réunion était décousue, la prise de note aussi (du coup), mon fichier Impress ne ressemblait à rien et j’ai du reprendre la totalité des informations. Finalement, j’ai perdu énormément de temps à modifier toutes mes diapos, à remettre dans l’ordre, et surtout à me débrouiller pour que les mises en forme s’appliquent correctement. J’utilise pourtant les masques de diapositive, mais parfois, un texte, une puce, un tableau, un titre, déroge à la règle, et ça, je ne supporte pas… Je suis surement un peu psychopathe, mais j’ai besoin que chaque zone de texte, chaque lettre soit au bon endroit, à la bonne taille, et que la sémantique soit correcte. Il est inutile de travailler sur LOo Impress ou LOo Writer si c’est pour bidouiller comme on bidouille sous Word ou Powerpoint.

Passage à l’acte

J’installe une distribution LaTeX, et je me lance. « apt-get install texlive-full », nickel, « apt-get install latexilla » pour l’édition, et hop, je suis fin prêt. Pour résumer, à l’installation, rien, mais alors rien de compliqué ! Ça commence plutôt pas mal.

Quelle est la suite ? Et bien, débutons notre document ! Bon, là j’avoue, c’est un poil plus ardu. Les options disponibles ne sont pas forcément implicites, mettre l’option entre crochets, entre accolades, ? pff, là je m’y perd un peu et je crois que pour faire ne serait-ce que ma première frame (diapositive), j’ai mis une bonne heure. Un passage préalable par un petit cours de LaTeX ne m’aurait peut-être pas fait de mal, mais bon, je ne vais pas abandonner là.

Pour me détendre, je vais plutôt faire un petit passage par les thèmes disponibles de base dans la classe Beamer. Les thèmes sont assez variés, les couleurs sont bien choisies et surtout sobres. Et alors un truc qui me troue le c.. c’est vraiment l’intégration du plan dans les thèmes, en en-tête, en pied de page, ou en bandeau vertical. Je me dis que gérer ça dans un autre outil, tel que LOo Impress ou Crosoft Powertruc aurait été d’une galère sans nom ! Je choisis donc évidemment un thème avec plan, et ce, principalement pour me la péter grave 😉 et aussi parce que c’est vraiment pratique de savoir où on en est dans une présentation non ? Oui, c’est aussi très pratique pour se la péter grave 😀

J’ai ensuite passé un peu de temps à reprendre la partie structure d’une présentation Beamer. C’est vraiment simple. On structure son document avec des sections, des sous-sections. On pose ses blocks et ses énumérations, et on obtient un rendu nickel de ce qu’on a dans la tête. On y ajoute quelques fioritures comme quelques tableaux pour les besoins, quelques liens, et quelques images (franchement pas obligatoires dans un rendu pareil) et on présente quelque chose de vraiment beau et surtout très professionnel.

Conclusion

Le petit hic dans l’histoire, c’est que sur 90 personnes au boulot, je vais être le seul qui utilise LaTeX, et seules deux personnes sont susceptibles de connaître ne serait-ce que le nom. Je pense que le rendu va impressionner direct, et les gens qui consultent nos comptes-rendus, typiquement la direction, ne vont plus pouvoir se passer de ces magnifiques présentations. Donc, deux solutions, soit je forme un maximum de personnes à Beamer, soit je me tape toutes les présentations et comptes-rendus de réunion de la boite. J’ai franchement envie d’opter pour la première solution mais je suis confronté à une politique nationale qui reste collée à Crosoft Office en général. Je vais devoir être subtil et travailler sur les sujets les plus proches pour l’initiation (on croirait une secte…) et propager la bonne parole. Oui je sais, je crois encore au Père N… aux bisounours !

Quelques liens

Bon, ce billet était encore un point de vue très personnel d’un truc que je viens de prendre en main, donc, rien de pédagogique, juste un ressenti sur la prise en main d’un nouvel outil pour moi. Je ne peux que recommander d’aller voir des articles plus techniques, plus détaillés sur le sujet, voici quelques pistes non exhaustives :
lien vers la documentation Beamer (en)
Lien vers le tuto Beamer d’open-freax.fr
Lien vers Les tuteurs.ens.fr
Lien vers Errances dans Linux

PS : Ce billet date d’il y a une bonne semaine, en fait, j’ai entre temps dû réaliser un compte rendu de réunion, que j’ai quasiment intégralement fait pendant la réunion. Il m’a juste fallu une heure le temps de fignoler, la prochaine fois, je mise sur une relecture et une diffusion quasi immédiate du document.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.